Etiquette

Les règles de savoir-vivre dans un dojo… et au Kaigen Dojo

Pendant le déroulement d’un cours

Pendant le déroulement d’un cours, de nombreuses règles de savoir-vivre traditionnel sont observées. D’une manière générale, imiter les autres est un bon début et les sempai seront là pour répondre à vos questions.

Le respect

La notion la plus importante pour rentrer dans un dojo, respecter les lieux mais aussi les autres pratiquants. Sans respect, pas d’enseignement.

L’assiduité

Le polissage du pratiquant est comme celui d’une lame de sabre, long et difficile mais c’est cela qui donne le tranchant du sabre. Il vous sera donc demandé, si vous désirez vous inscrire de venir un maximum à chaque cours.

La tenue

La tenue est un keikogi de tissu assez résistant, similaire à celui utilisé pour l’Aikido. Celui-ci se doit d’être toujours propre et bien entretenu.

Le hakama est porté dès le début de l’apprentissage, vous trouverez sur le site dans l’onglet « site ami » plusieurs adresses où il est possible de passer commande. Bien évidemment, cela à un coût, aussi vous êtes libre d’en faire l’acquisition lorsque cela est bon pour vous.

Il n’y a pas de ceintures de couleurs différentes durant l’apprentissage. L’élève revêt la ceinture blanche lorsqu’il débute pour en changer lors du passage à la ceinture noire. Il convient de rappeler que les ceintures de couleurs différentes sont un apport récent largement popularisé par des sports comme le judo ou autres. Au plus haut niveau de l’Ecole, la ceinture est réduite à sa plus simple expression: une corde nouée autour de la taille qui marque une forme de détachement de la technique tout en étant lié à celle-ci,   ce n’est pas l’homme qui fait la technique, il n’est alors que le trait d’union entre le ciel et la terre, l’expression de l’Univers. Soke Cana a été fortement influencé par le bouddhisme et les enseignements qui s’y rapportent. C’est pour cette raison que la couleur de la ceinture au stade ultime de l’école est orange ocre. Elle est issue d’un mélange de jaune et de rouge. Le  jaune symbolise l’absence complète de forme et la vacuité, alors que le rouge symbolise l’accomplissement, la sagesse.  Bien que la couleur rouge représente  aussi une force de destruction, elle est mélangée à la couleur jaune qui représente également la renonciation dans le bouddhisme. En effet, l’enseignement tel que dispensé par Soke Cana ne vise pas la destruction de l’adversaire mais la préservation de celui-ci. La compassion étant au cœur de l’enseignement. A ce niveau, les techniques sont tranchantes et extrêmement douloureuses. 

« Il est impossible de ne faire qu’un avec l’Univers le cœur remplit d’agressivité et de haine. Si vous lâchez prise et accepter de n’être que le trait d’union entre votre partenaire et l’Univers, alors vous sentirez que votre cœur est remplit de joie et de compassion lorsque vous pratiquez, c’est cela la finalité de mon enseignement car je n’ai rien de plus beau à transmettre. »                           Soke Cana

“ La forme est utile mais c’est la non forme qui transcende la technique. Car la forme est vacuité et la vacuité est forme, de sorte que la forme ne diffère pas de la vacuité ni la vacuité de la forme”                                          Soke Cana 

L’hygiène

Pour participer au cours, un élève évidemment doit respecter les règles d’hygiènes fondamentales. Le praticant veillera particulièrement à la taille et à la propreté de ses ongles.

Le mot de la fin…

Recevoir l’enseignement  au Kaigen Dojo n’est pas un droit, il incombe donc au Sensei de décider s’il vous le prodiguera ou non. Cela dépendra notamment de l’attitude et de l’engagement du pratiquant.